Fermer
Kwashi EliE.

À propos de moi

Kwashi EliE.

Le Logiciel Libre entre Web, Design et Administration Système par un Africain, OpenSource Evangelist

Retrouvez-moi sur

[🐧Open Source Evangelist]

Préc. Suiv.

LINUX: Les possibilités infinies d'optimisation de notre PC (Partie1)

Linux 02-07-2018 19:19
    PARTAGER SUR:

Avant tout...

J'ai beaucoup traîné pour publier cette note. Pourquoi? Parce que je me disais "il s'agit qu'une histoire de personnalisation voire d'optimisation du système; chacun peut s'y faire à sa façon puisque c'est relatif". Et bah, je dois avouer que j'avais un tout petit peu tort: il a fallu que je reçoive des questions (très minimes selon moi) de certains utilisateurs de GNU/Linux pour me faire à l'idée de l'importance d'y consacrer quelques paragraphes. Alors, je me décide à publier une série de notes sur les interfaces graphiques. Je vais beaucoup bavarder pour expliquer les concepts,OUI; je ne vais pas montrer comment déployer tel ou tel interface graphique: il existe déjà des tutoriels sur la toile à ce propos et concernant chaque environnement.

De quoi parlons nous?

Nous parlons d'interface graphique de notre système GNU/Linux. L'apparence globale de notre espace de travail quand nous utilisons un OS Libre. Cet environnement qui regroupe tous les éléments de notre expérience utilisateur

Petit rappel

Mettons les accents sur les "e": la particularité d'une distro Linux ne se remarque pas dans son apparence; pour dire que, je ne vous permets pas de juger d'un système sur des captures d'écran de l'espace de travail. S'il y a quelque chose de très apprécié avec ces OS Libres, c'est leur flexibilité et la liberté qu'elle offrent à chaque utilisateur de personnaliser son espace de travail. Croyez-moi ou non, les possibilités pour que votre poste de travail soit particulièrement différent de celui des autres sont INFINIES (vous n'avez pas idée). Les distributions Linux sont nombreuses; je peux vous jurer que je n'ai pas idée de combien il en existe: pourquoi? Vous le savez déjà: l'Open Source. De même, les interfaces graphiques sont divers, pas aussi nombreuses que les distro mais pas qu'un seul. Ainsi, chaque utilisateur a quelque chose de différent chez lui qu'un autre utilisateur.

PEUT ETRE QUE C'EST TOUJOURS FLOU

Voyons voir..

Combien connaît-on de distro?🙄Hum.. 3, 5, 10, 20, 100,..? L'annuaire des distributions DistroWatch en propose un grand nombre. Perso, j'ai déjà installé et testé au moins une fois pour des usages particulier ou entreprise les suivantes:

  • Ubuntu (différentes versions), peut-être la plus populaire dans la communauté francophone,
  • Debian,
  • Ubuntu Studio,
  • Elementary OS,
  • CentOS,
  • Tails OS,
  • Linux Lite,
  • Ubuntu Mate,
  • Linux Mint.

Sur ces différentes distributions j'ai eu à explorer une variété d'interfaces graphiques tels que: Gnome (différentes versions), Loki, Mate, i3, Unity, Xfce. Cinquante (50) personnes peuvent installer chacune une distro différente mais mettre tous un bureau Gnome3 dessus. LES CAPTURES D ECRANS DONNERONT LA MEME CHOSE. De ce fait, n'allez pas croire qu'un système Linux Desktop est identifiable juste avec l'apparence et quelques fenêtres: attention, "ne vous fiez jamais à l'apparence" dixit le dicton. C'est vrai que nous avons été habitués à penser cela à cause des OS propriétaires de Microsoft ou encore Apple, mais il faut se débarbouiller quand on vient dans le monde GNU/Linux. La liberté permet plein de choses. Le mythe n'est plus de mise.

Que ceux qui comprennent déjà m'excusent mais cette note s'adresse à ceux qui ignoraient encore jusqu'aujourd'hui tout ceci.

LES TYPES D'INTERFACES GRAPHIQUES

1. Les environnements Bureau (ou les bureaux)

Les plus connus par 90% des utilisateurs Linux dans le monde sont les Bureaux. Ces environnements sont souvent propulsés par une distribution et sont pensés pour offrir un expérience utilisateur des plus agréable aux utilisateurs.
Ces surtout grâce au Bureaux que l'adoption de Linux par les utilisateurs lambda a pris de l'ampleur ces dernières années. L'environnement Bureau a évolué en liant modernisme, sobriété et simplicité. Les designers ont mis de l'énergie dans des micro-animations visuelles entre les menus, les tableau de bord et l'affichage des fenêtres en se basant sur certaines bibliothèques et librairies existantes. On peut citer entre autre: GNOME, UNITY, XFCE

2. Les Gestionnaires de Fenêtres (window manager WM)

Une autre dimension de l'interface graphique est celle des Window Manager (aucun rapport avec l'OS de Microsoft; "window" est utilisé ici pour "fenêtre"). Je vais en parler que des plus minimaliste pour faire opposition aux Bureaux. Go! Il s'agit d'application d'interfaçage graphique qui vise à permettre à l'utilisateur d'exploiter la totalité de son espace-écran tout en minimisant la consommation en ressources. Pour ce faire, ces environnements s'offrent un jeu de priorités particulier quant à ce qui doit être visible ou non. La plupart du temps, un Linux avec un WM n'a pas de tableau de bord, ni d'éléments flottants, ni de jolis applets (gadgets de bureau), ni icônes,..😱😮😳. Pas de panique: on les utilise aussi.
Les WM organisent l'affichage des fenêtres d'applications sur tout votre écran en subdivisant sa totalité en secteurs horizontalement et verticalement. Vous avez certainement aperçu des écrans d'ordinateurs de "hackeur d'hollywood" dans des séries tv je suppose: très souvent, ce ne sont que des affichages de WM. Rien de bien extra: maintenant, vous savez. Entre autre, il y a OPENBOX, I3, AWESOME-wm, ENLIGHTENMENT, FLUXBOX, ICE-wm. Ils sont utilisés par des utilisateurs avisés surtout mais conçus pour faire vivre des PC disposant de faibles ressources pour faire tourner sans lenteur les environnements bureau populaires. De ce fait, les utiliser sur des PC pouvant supporter sans difficultés les Bureaux revêt un avantage impressionnant: fermez les yeux et imaginez, un interface graphique conçu pour faire vivre un PC Intel Pentium3 qui va être utilisé sur un PC Intel Core i3 😋.

Alors ...

Chaque installation peut librement utiliser l'un ou l'autre de ces interfaces graphiques voire en utiliser plusieurs à la fois et basculer de l'un à l'autre en fonction du besoin. Pour dire que, vous pouvez avoir sur une même installation Ubuntu18.04LTS les bureaux KDE, XFCE, et le GNOME3 par défaut mais aussi la bien regrettable UNITY, et le WM OpenBox. Libre à vous de choisir celui que vous voulez avoir par défaut ou celui que vous préférez pour une session particulière, tout ceci sans porter atteinte à la sûreté du système. Ah Oui.. Puisque je vous le dis. MAIS, pour pouvoir faire cohabiter plusieurs interfaces graphiques, il vous faut prendre le soin de comprendre comment ils fonctionnent (pas si compliqué en tout cas). Et, dès lors, croyez-moi, tout dépendra particulièrement de quelques fichiers texte à mettre dans votre "Répertoire Personnel" (/home/utilisateur/) pour tout gérer: et oui, pas besoin de fichiers systèmes complexes encore moins de droits root pour les manipuler ces mignons apparences. Ces fichiers comportent les configurations requises pour le fonctionnement de tel ou tel interface en adéquation avec le serveur d'affichage principal et commun à chaque distro Linux: je parle du tout puissant Serveur X (X.Org).

"D'ailleurs, pourquoi vouloir changer d'interface graphique principale de son OS?"

Et bien, c'est un peu vague. Mais ce qui est claire, il s'agit d'une quête perpétuelle de meilleure configuration de chaque utilisateur en fonction de ses besoins qui emmènent les gens à tester d'autres perspectives. Les utilisateurs de Linux ont quelque chose en commun: ils n'aiment pas se sentir esclave de leur machine, moins encore de leur OS. Le matériel n'est pas paramétrable (en tant que tel) mais le logiciel l'est. La liberté de ne pas se limiter à ce que le matériel impose au logiciel est pareil à la libération d'un loup garou alpha quand il peut passer sa pleine lune sans subir le drame d'une transformation (cf. Teen Wolf, Vampire Diaries) 😋. Si dans un monde ancien de privateurs nous dépendions de ces limites nous contraignant à abandonner le matériel parce que l'OS nous l'impose, ce n'est pas le cas dans le monde Libre (EX: les MacBook ont comme pour dire une durée de péremption relative aux versions de l'OS et des applications qu'ils peuvent supporter; à un moment, il faut jeter la machine et investir dans une autre même si l'ancienne a encore son matériel fonctionnel).

Au fond, notre environnement de travail est une plate-forme qui communique nos besoins et nos ordres au système de façon intuitive en jumelant expérience utilisateur(UX) et interface(UI). Chaque éditeur d'interface graphique (bureau ou WM) a ses raisons et défis particuliers à relever; les choix de tel ou tel environnement ne doivent pas non plus être des coups de hasard. Vous savez certainement que sous Linux, on s'évertue à "croire" qu'aucune machine n'est inexploitable, n'est-ce pas? Pour qu'un PC réponde, il faut que le matériel soit en adéquation avec le logiciel (tout l'OS' installé quoi). Au delà de leurs rendus visuels (icônes, menus, applets, automatisation de services, effets, animations, jeux d'opacité,fenêtres flottants, etc...), les interfaces graphiques diffèrent les uns des autres par leur besoin en ressources (accélération graphique, CPU, RAM, espace disque). Et bien, très souvent, ces besoins peuvent facilement nous emmener à pousser un juron. On peut rendre grâce aux dieux du Libre d'avoir permis que nous utilisions d'autres environnements qui répondront mieux avec notre matériel au lieu de jeter celui-ci pour investir dans un autre. Certaines personnes iront penser que c'est obsessionnel, qu'il vaut mieux de choisir une autre distributions Linux plus légères voire minimaliste qui permettent de tout customiser à sa guise (comme ArchLinux) et bien, soyez les bienvenues: voici également une raison pour laquelle il faut en savoir sur le fonctionnement des interfaces graphiques: la customisation.


    LIBRE DE PARTAGER SUR:

Qu'en pensez-vous ?👇 Réagissez...